ENZH
 

Restauration du théâtre Impérial






Un mécénat exceptionnel de l’Émirat d’Abou Dabi

Dans le cadre d’un accord passé, entre le gouvernement français et celui de l’Emirat d’Abou Dabi, parallèle à celui créant le musée universel du Louvre Abou Dabi, une enveloppe de 5 millions d’euros reconductible a été allouée par Son Altesse le Cheikh Khalifa bin Zayed al Nahyan au financement de la restauration du théâtre Impérial du Château de Fontainebleau. En reconnaissance de cette action, le ministre de la Culture et de la Communication, Renaud Donnedieu de Vabres, a décidé le 27 avril 2007, en présence de l’autorité de la Culture et du Patrimoine d’Abou Dabi, Son Altesse Cheikh Sultan bin Tannoun al Nahyan, de donner au théâtre Impérial le nom de son mécène.

Le théâtre Impérial de Fontainebleau : dernier témoin d’un théâtre de cour

Le théâtre fut aménagé à la demande de Napoléon III, entre 1853 et 1856, par l’architecte Hector Lefuel afin de remplacer l’ancienne Comédie, construite au XVIIIème siècle dans l’aile de la Belle cheminée et qui ne donnait plus satisfaction. Le choix se porta naturellement sur une partie inachevée du château, la moitié occidentale de « l’aile neuve des Princes », aujourd’hui dénommée aile Louis XV. Contraint par l’implantation des façades et le volume des combles, Lefuel réussit néanmoins, avec beaucoup de brio et d’ingéniosité, à y installer une salle moderne de 400 places et tous les services attenants : vestibules, dégagements, escaliers, salons, scène et autres locaux dévolus aux acteurs, musiciens et machinistes. Tirant le meilleur parti de la configuration du bâtiment, l’architecte attitré de Napoléon III construisit une salle très étirée, en forme d’ellipse. Elle comporte quatre niveaux distincts, répondant à la hiérarchie sociale imposée à cette époque : le niveau du parterre, la première corbeille incluant la loge impériale, la seconde corbeille et, enfin, des loges grillées au dernier niveau. La conjugaison des soieries capitonnées, des moquettes fleuries et des ornements peints ou en carton-pierre doré confère à cet ensemble une atmosphère chatoyante et moelleuse. Ce théâtre est directement inspiré du petit théâtre de la reine Marie-Antoinette à Versailles, sans doute en vue de satisfaire au goût de l’impératrice Eugénie qui lui vouait une grande admiration. Inauguré en mai 1857 lors de la visite du grand-duc Constantin de Russie, frère du tsar Alexandre II, le théâtre ne fut utilisé que pour une quinzaine de représentations, ce qui explique l’état de conservation exceptionnel de la salle. L’intérêt du théâtre réside également dans ses dispositions scéniques, intactes, qui n’eurent à souffrir d’aucune modification ultérieure pour les moderniser. Bon nombre des équipements qui y sont conservés pourraient s’avérer encore plus anciens et avoir été récupérés de l’ancienne salle de Comédie, détruite par le feu en 1856 mais dont les décors et ouvrages scéniques avaient été déjà démontés. Longtemps fermé au public et tombé en désuétude, isolé du reste du château, le théâtre Impérial va pouvoir, grâce à cette importante campagne de restauration, sortir enfin de l’oubli.

Le chantier de restauration

Une phase d’étude préalable a permis de définir les différentes étapes du chantier de restauration qui se décompose en trois tranches :

- première tranche : restauration de la salle et de certains espaces périphériques (vestibule et salon impériaux, circulations et escaliers) ;

- deuxième tranche : achèvement de la restauration des espaces périphériques, notamment ceux du deuxième et du troisième étages ;

- troisième tranche : restauration de la scène et des équipements scéniques.

La première tranche des travaux a débuté au printemps 2013 et la maîtrise d’ouvrage en a été déléguée à l’Opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la Culture (OPPIC). En parallèle, un atelier de restauration du mobilier du théâtre s’est installé au cœur du château dans l’aile de la Belle Cheminée. Le versement de la seconde enveloppe du mécénat permettra à terme d’achever les travaux de restauration qui porteront sur les deux et troisièmes niveaux mais aussi sur la scène et ses équipements scéniques.

La renaissance du théâtre

Les travaux de la première tranche achevés, le théâtre sera ouvert au public et intégré dans le circuit de visite consacré au Second Empire. Lors de sa réouverture complète, le théâtre pourra être à nouveau le cadre de spectacles, qui resteront cependant exceptionnels pour ne pas risquer d’endommager ce lieux unique en son genre.

Le théâtre est ouvert à la visite depuis le 3 mai 2014, tous les jours, dans le cadre de la visite guidée dédiée au Second Empire. Renseignement et réservation le jour même à la billetterie du château.

Espace presse | Mécénat | Locations | Tours opérateurs | Établissement public | Marchés publics